Artisti depuis 1997
Protéger, préserver et promouvoir
les droits des artistes interprètes

Mot de la présidente

Premier geste concret de mobilisation

Photo de Marie Denise Pelletier
Marie Denise Pelletier
Juin 2010

Le gouvernement conservateur clame haut et fort qu’il est hors de question qu’il souscrive au mouvement général visant à étendre le régime de la copie privée aux enregistreurs audionumériques tels que les iPod et les baladeurs MP3 et à préserver ainsi une précieuse rémunération pour les artistes du secteur de la musique qui en ont besoin plus que jamais. En effet, selon lui, la perception d’une redevance sur les enregistreurs audionumériques équivaudrait à imposer aux consommateurs une « nouvelle taxe ».


Pourtant, le Bloc Québécois a présenté une motion afin que le régime de la copie privée soit étendu aux enregistreurs audionumériques, motion qui fut adoptée en mars par le comité permanent du Patrimoine canadien. Le NPD a déposé un projet de loi d’initiative parlementaire au même effet, et l’ensemble des partis de l’opposition (représentant la majorité de la Chambre des communes) a, en avril dernier, adopté la motion présentée par le Bloc Québécois.


Des propos aussi démagogiques tenus uniquement afin d’alarmer la population nous révoltent. Comment des ministres peuvent-ils ignorer ce qu’est une taxe ??? Une taxe, c’est de l’argent qui va aux divers paliers de gouvernement afin de payer pour les services publics. La redevance, elle, ne va pas au gouvernement !


Elle consiste en une rémunération légitime destinée à nous, créateurs, pour les copies de notre musique.


Nous croyons que le gouvernement ne peut pas continuer à tenir de tels propos semant aux quatre vents des perceptions fausses qui ont uniquement pour but de faire peur aux consommateurs.


Nous croyons que le gouvernement n’a pas le droit de faire la sourde oreille face à notre légitime revendication visant uniquement à moderniser un régime qui a fait ses preuves et qui a eu un impact si positif pour de nombreux adhérents d’Artisti.


Nous ne demandons pas une nouvelle redevance. Nous demandons simplement que celle-ci soit désormais adaptée à la réalité du XXIe siècle.


C’est pourquoi Artisti a récemment demandé à plusieurs d’entre vous de signer une lettre qui a été envoyée à des journaux afin de réclamer la modernisation du régime de la copie privée et afin d’expliquer pourquoi ce régime devrait entrer dans l’ère du numérique.


Si vous n’avez pas eu l’occasion de signer cette lettre, sachez qu’il n’est pas trop tard pour participer à la mobilisation. N’hésitez pas à contacter Artisti (514 288-6682, poste 1270) et à laisser vos coordonnées en spécifiant que vous souhaitez contribuer à l’effort collectif pour maintenir votre juste rémunération.


Sitôt que nous entreprendrons nos prochaines actions, nous vous contacterons.


Vous pouvez consulter le texte d’opinion intitulé Le gouvernement Harper nous réduit au silence ! ainsi que la liste des 117 artistes signataires en date du 2 juin, dans le site www.uda.ca, rubrique Actualités.


Des nouvelles de la relève

Comme chaque année, Artisti procède à la distribution des prix et apporte son soutien financier à des événements de la scène musicale destinés à révéler les talents de demain.

 

Concours Ma première Place des Arts

Artisti a offert des ateliers de formation aux participants qui montaient sur la scène de Ma première Place des Arts. La lauréate de la catégorie Interprète, dont la finale avait lieu le 12 mai dernier, est Karine Deschamps à qui vont toutes nos félicitations.


Festival Le Tremplin de Dégelis

Lors du Festival Le Tremplin de Dégelis, Artisti a remis sa traditionnelle bourse de 1000 $ au lauréat de la catégorie Interprète de 18 ans et plus, et l’UDA a, pour une première fois, remis une bourse du même montant à un lauréat sélectionné parmi toutes les catégories.


À l’occasion de la finale du Festival, qui avait lieu le 23 mai, j’ai remis la bourse Artisti à Valérie Crête, alors que Raymond Legault remettait la bourse UDA à Catherine Bessette, lauréate de la catégorie Interprète 13-17 ans.