Artisti depuis 1997
Protéger, préserver et promouvoir
les droits des artistes interprètes

Mot de la présidente

Le casse-tête de la musique classique!

Photo de Marie Denise Pelletier
Marie Denise Pelletier
Juin 2013

Peu de gens savent que la répartition des redevances liées à certaines musiques pose davantage de problèmes que d’autres. En effet, lorsqu’on leur demande de choisir une pièce au hasard afin de leur expliquer le processus de répartition, la plupart des personnes interrogées prendront une chanson populaire interprétée par un chanteur accompagné de quelques artistes (un bassiste, un batteur, un guitariste et deux choristes, par exemple). Jamais il ne leur vient à l’esprit de citer une pièce à laquelle prend part un orchestre symphonique (voire un choeur!). Et pourtant, notre équipe d’Artisti doit composer avec ces pièces qui, bien qu’elles soient moins diffusées et donc moins lucratives pour ceux qui y participent, se retrouvent dans les données de radiodiffusion qu’il faut analyser afin que les redevances se rendent jusqu’à vous!
 
Si vous leur posez la question, nos agents responsables du répertoire discographique vous répondront, avec une pointe de malice, « qu’il n’y a pas suffisamment d’albums solos de type unplugged où l’artiste vedette s’accompagne lui-même ! » Ces albums-là, en effet, ne présentent généralement aucune difficulté pour l’identification des artistes à rémunérer : ces derniers se trouvent en couverture avec leur nom bien inscrit en toutes lettres.
 
La situation se corse lorsque nos agents doivent identifier les artistes d’un album enregistré il y a plusieurs années, à une époque où l’on ne mentionnait pas les accompagnateurs. Ils vous diront que, même de nos jours, il arrive fréquemment que la production se contente tout juste de nommer l’ensemble des accompagnateurs ayant pris part à un album sans préciser qui joue sur telle ou telle pièce. Néanmoins, dans ces derniers cas, il demeure possible d’identifier les participations, que ce soit grâce aux déclarations des uns et des autres ou par d’autres moyens.
 
Par contre, et vous vous en doutez bien, le niveau de difficulté s’accroît au fur et à mesure qu’augmente le nombre de musiciens qui prennent part à une pièce musicale. Ainsi, lorsque notre équipe travaille sur une pièce de musique classique à laquelle a participé un orchestre symphonique et parfois même un choeur, le désespoir rôde!
 
En effet, il n’arrive pratiquement jamais que les musiciens  des orchestres soient nommés, et il en va de même pour les choristes. Trop souvent, l’on se contente de mentionner le chef d’orchestre et l’artiste soliste – parfois le chef de choeur –, mais l’on regroupe tous les autres musiciens et choristes sous le nom de l’orchestre ou du choeur. Or, la rémunération équitable et les redevances de la copie privée sont dues aux artistes et non pas à leur employeur!
 
À titre d’exemple, mentionnons le cas des albums auxquels l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) a participé. Ayant perçu des sommes pour la diffusion des pièces de l’OSM au Royaume-Uni, Artisti devait identifier les musiciens y ayant pris part. Grâce à la précieuse collaboration de la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec, un certain travail d’identification a pu être fait, mais des renseignements manquaient pour certains enregistrements plus anciens ayant bénéficié d’une large diffusion. Il fallait alors tenter d’obtenir l’information de l’OSM. Dieu merci, certains musiciens dévoués ayant pris part aux différents albums sont venus à la rescousse et nous ont permis de terminer une tâche qui s’est avérée titanesque. Mais là encore, il reste encore beaucoup de travail à effectuer pour de nombreuses pièces moins diffusées de cet orchestre mondialement reconnu. Cela signifie donc que les sommes qui y sont liées ne seront pas immédiatement distribuées.
 
Afin d’y parvenir plus rapidement, nous tentons de trouver des solutions pour remédier à ces difficultés. Ainsi, il demeure que, à défaut de pouvoir connaître le nom de tout un chacun, le fait d’avoir une idée du nombre de participants à une pièce permettrait d’évaluer les sommes à garder en réserve pour les artistes non identifiés, sans pour autant priver de leur juste part de redevances ceux qui nous auront déclaré leur participation.
 
De plus, nous souhaiterions pouvoir conclure une entente avec les producteurs locaux d’enregistrements sonores classiques afin qu’ils nous fassent systématiquement parvenir la liste des artistes ayant pris part à un enregistrement ou afin qu’ils mettent à la disposition des artistes un formulaire de déclaration de participation qu’Artisti pourrait ensuite recueillir, et ce, afin d’éviter les écueils que peut présenter une identification a posteriori.
 
Comme vous pouvez le constater, la tâche des sociétés de gestion  collective est très complexe quand vient le temps de s’attaquer à la musique orchestrale. Aussi, si vous êtes musicien d’orchestre ou que vous faites partie d’un choeur et que vous savez comment Artisti pourrait avoir accès à ces précieux renseignements ou encore… si vous avez conservé les programmes d’enregistrements publics de concerts auxquels vous avez pris part, faites-le nous savoir! Nos responsables du répertoire discographiques seront tout ouïe, et les redevances liées à ces pièces auront alors sûrement une chance de pouvoir être versées plus rapidement.